Ornithologie (espèces protégées au "Mont des Avaloirs")
dans le cadre du programme "Natura 2000".

La chouette chevêche (Athene noctua) 


Elle présente un vol très onduleux. Elle se rencontre dans les milieux ouverts voire cultivés, niche dans les cavités des vieux arbres ou les bâtiments inoccupés, ou encore dans des terriers.

De petite taille, trapue, un peu plus petite qu'un pigeon, 26 cm, ronde à l'aspect trapu, sa tête est aplatie avec un front bas ; ses yeux sont jaunes sous des sourcils blancs et froncés, ce qui lui confère un air sévère. Le crâne est piqueté de petites taches blanches. Son bec est jaune/vert.



Habitat :

À la campagne, la chouette chevêche fréquente les vergers et les grands jardins et elle se rencontre parfois dans les jardins ou à proximité des fermes.


Voix :

Chante et appelle souvent de son perchoir, émettant une grande variété de sons ressemblant à des jappements ainsi que des sons plus stridents.


La linotte mélodieuse (Carduelis cannabina)


Est une espèce de petit passereau brun, à la poitrine rosée de la famille des fringillidés. Son gazouillis est agréable et doux, son vol vif et léger.

Cette espèce présente un dimorphisme sexuel : le mâle arborant une coloration rose intense au niveau du front et de la poitrine, absente chez la femelle.



Habitat :

La linotte mélodieuse vit dans les haies et les buissons en milieu agricole ou de landes ou de bruyères. On la retrouve essentiellement en plaine.


Voix :

Le chant est un gazouillis, un trille musical et varié. Le cri en vol est un ghé-ghé-ghé. En vol, chant faible, mélodieux, gazouillé.


Le pic vert (Picus viridis)


Localement appelé oiseau de pluie, ou encore pleupleu, le pic vert est de la grosseur d'un geai, il a un plumage vert et jaune. Les plumes de la tête forment une sorte de béret d'un rouge éclatant. Chez le mâle, de chaque côté du bec, une tache rouge encadrée de noir dessine une moustache. Celle-ci est entièrement noire chez la femelle.

Le pic vert, qu'il soit mâle ou femelle, a une face supérieure verte, le croupion jaune, la face inférieure gris-vert et le dessus de la tête rouge. La femelle se distingue par sa moustache noire, tandis que celle du mâle est rouge, entourée de noir. Les jeunes sont plus clairs et tachetés.

 Habitat :

L'espèce affectionne les vergers, les bosquets, les haies avec des arbres, mais aussi les lisières des forêts et les bois clairs, situés à côté de prairies qui lui sont indispensables. On peut aussi les trouver dans les parcs et les grands jardins.

Voix :

​ A la période des amours, gleuhgleuh gleuck gleuckleuck-leuck ; l'appel de la femelle est plus court et moins sonore. 


Le Busard Saint-Martin
(Circus cyaneus)

Un peu plus petit que le busard des roseaux, mais sa queue est plus large et son extrémité plus arrondie. Le plumage du mâle est très clair avec un large croupion blanc. L'extrémité desailes est noire. Se distingue du busard cendré par l'absence de bande noire sur le dessus et le dessous des ailes. 
Femelle ou immature, le dessus est brun sombre avec le dessous jaunâtre rayé. Confusion possible avec la femelle ou immature.

Habitat :

Assez commun mais localisé, le busard Saint-Martin niche dans une grande variété d'habitats : cultures, zones côtières sablonneuses,  [Busard Saint-Martin] steppes, taïgas. Le busard Saint-Martin vit dans les landes semi-montagneuses, avec une végétation arbustive, sur les coteaux avec des prairies, fuyant les forêts, préférant les versants nord et nord-est, mais nichant sur ceux orientés au sud ou au sud-ouest.

Voix : 

Le busard Saint-Martin est silencieux pendant les vols migratoires et en dehors de la période de reproduction. Il devient plus bruyant quand il occupe son territoire de nidification.
Quand quelqu'un approche, il s'excite et crie, avec un répété « kiki-ki » haut perché. Quand l'incubation est commencée, la femelle émet un « quiia-quiia » très haut et répété, en survolant le nid. Quand le mâle arrive avec de la nourriture, il appelle la femelle avec un doux « tchek-tchek », qui peut aussi devenir un signal d'alarme pour le mâle s'il voit approcher un intrus. En répétant plusieurs fois « kek-kekkek », il fait sortir la femelle du nid, et les deux ensemble, ils survolent le site avec ce cri d'alarme.


 L'engoulevent d'Europe
(Caprimulgus europaeus)


Son plumage est de couleur feuille morte, strié et barré, ce qui, comme c'est le cas pour les hiboux, lui assure une protection naturelle efficace lorsqu'il demeure immobile.

Habitat : 

L'engoulevent d'Europe fréquente les friches, les bois clairsemés, aussi bien de feuillus que de conifères et les coupes.

Voix : 

Le chant du mâle est un trille soutenu, stridulant, émis de façon continue pendant de longues minutes et répété pendant des heures, avec quelques modulations dans la vitesse ou le ton. Cette sorte de ronronnement peut être transcrite en errrrrrrurrrrrrrurrrrrerrrrrrr… continu, sonore et rapide.


Source : Http://Www.Oiseaux.Net